FAQ virus HPV papillomavirus

Virus HPV Papillomavirus ou VPH – FAQ

5
(6)

Attention les questions réponses ci-dessous proviennent de sources web que vous retrouverez en fin d’article.

Virus HPV Papillomavirus – Les questions fréquentes liées.

Comment tous les gens infectés par le virus HPV papillomavirus , nous nous posons beaucoup de questions sur ce nouveau virus qu’on ne connaissait pas.

Peut-on se protéger du virus HPV avec les préservatifs ?

Non. Le virus HPV est présent sous forme de verrues visibles (condylomes accuminés) ou peu visible (condylomes plans) à des endroits non couvert par le préservatif. Ils sont au-dessus du pénis, sur les testicules (scrotum), sur l’anus. On les trouve également sur l’intégralité du pénis évidemment.

Est-ce que les préliminaires (caresses, frottement sexe l’un contre l’autre, cunnilungus..) peuvent être responsable d’une contamination du virus HPV ?

Oui. la contamination se fait de peau à peau. Honnêtement, qui inspecte le corps de l’autre à la première rencontre ? D’ailleurs, c’est certainement à cette occasion où l’on multiplie les préliminaires. De plus, certains condylomes (verrues qui contient le virus HPV papillomavirus) ne se voit pas ou même peuvent ressembler à des grains de beauté.

Peut-on attraper le Papillomavirus en dehors d’un rapport sexuel ?

Il peut arriver que les mesures d’hygiène ne soient pas respectées dans certains jacuzzis ou piscines et qu’on puissent le contracter ici. Il existe de cas particulier d’objets contaminés non désinfectés (vibros par exemple) qu’on s’échange.

Quel est le degré de contagiosité du virus HPV Papillomavirus ?

Il est très important. C’est à dire que si vous êtes au contact de celui-ci, il y a toutes les chances de le contracter malheureusement. Ce n’est pas comme certaines contaminations où le virus passent par des lésions. Le contact de la peau à la peau suffit, par l’intermédiaire d’une verrue bien sûr.
Une fois contracté, la latence du développement du virus est variable en fonction des individus, de ses défenses immunitaires et de son état de fatigue. Certaines personnes sont des porteurs qui ne développeront aucun symptôme et qui resteront sain toute leur vie.

Y a-t-il un traitement contre le virus HPV Papillomavirus ?

Comme tous les virus, le corps utilisent ses défenses immunitaires pour isoler et détruire le virus HPV.
(voir la vidéo en bas de page) – En général, les gens sont guéris entre un an et deux ans. Il est possible de traiter les condylomes sont traités par laser ou cryothérapie.

Existe-t-il une vaccination contre le virus HPV Papillomavirus ?

Oui, cette vaccination doit avoir lieu avant les premières activités sexuelles des individus. Il s’appelle gardasil. La vaccination est encore recommandée et non obligatoire.

Le virus HPV Papillomavirus est-il dangereux et peut-il causer un cancer ?

Il existe de très nombreuses familles de virus HPV. Celles qui donnent des verrues sont à bas risques. Celles (HP 16 et 18) qui se développent sur le cervix de l’utérus sont à surveiller. En effet, elles créent à partir de cellules saines des cellules pré-cancéreuses. D’où l’intérêt de la vaccination qui traitent le HP 16 et 18 et d’autres HPV notamment responsables des verrues. Il est également recommandé de faire tous les 3 ans un frottis pour analyser les cellules de son Cervix. Les cellules pré-cancéreuses peuvent être traité par destruction laser, cryothérapie ou en retirant une partie du col de l’utérus (conisation) . https://youtu.be/AbUSBTYZYto (témoignage dans l’émission « la maison des maternelles »)

Quel est le facteur pourcentage risque d’être infecté par virus HPV Papillomavirus ?

Même si seulement 5 à 10% des patients déclarent des symptômes, 40 à 70% des hommes et femmes seraient infectés après 40 ans. Par conséquent 75% des personnes actives sexuellement sont susceptibles être contaminées.

Le traitement du système immunitaire contre le virus HPV ?

Comme tous les virus, le corps utilisent ses défenses immunitaires pour isoler et détruire le virus HPV.

On ne communique pas du tout sur ce virus alors même qu’il est dangereux. C’est tout de même l’infection sexuellement transmissible la plus répandue dans le monde.

En dehors du vaccins, s’en protéger est très compliqué, vous l’avez lu. N’hésitez-pas à en parler autour de vous.

Comment avez-vous trouvé cet article ? n'hésitez pas à commenter ou à donner votre témoignage

Cliquez sur les étoiles

Moyenne 5 / 5. Nombre de votes: 6

No votes so far! Be the first to rate this post.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.