Condylomes – J’ai eu un papillomavirus – Témoignage homme

Condylomes, est-ce que j’ai une tête de condylomes ?

Condylomes, ou le what’s the fuck !!!

Condylomes

En avant-propos, je voudrais parler de l’éducation sexuelle à la française. Même si l’État français communique à mort sur le SIDA car c’est une MST mortelle et c’est aussi un très gros business, personne ne communique sur les autres MST qui restent des maladies honteuses.

Je me souviens très bien des histoires de l’armée que racontait mon père. Ces « chaudes pisses » que ses camarades avaient eu pendant l’armée. Il ne citait jamais vraiment le nom de la maladie en question et des raisons pour lesquelles ils l’avaient chopées.

Tu as intérêt à te protéger qu’il disait. Si tu ne veux pas choper ces merdes.

C’est donc rapidement un sentiment de honte d’avoir ces merdes. On nous rabâche de nous protéger avec un préservatif pour nous prémunir contre ces MST. J’en mets tous le temps dès les débuts d’une relation en observant 3 mois minimum d’observation avant d’envisager un test du séropositivité avec une partenaire. Après avoir été marié une bonne dizaine d’année, j’ai multiplié les partenaires après ma séparation et je me doute que j’ai pu choper ça à cette occasion. J’ai désormais 40 ans et cela m’arrive maintenant !

Comment le découvre-t-on ?

Bien sûr, ça nous tombe dessus quand tout va déjà mal. En effet, j’étais débordé au boulot, on était en transition au niveau du climat, j’étais super fatigué et je m’attendais à avoir une grippe tellement je me sentais faiblard. Je ne faisais que dormir dès que j’avais un moment. J’avais d’ailleurs été voir mon médecin pour voir si j’avais pas un truc. Il m’a fait faire des analyses sanguines en tout genre sans qu’il ne trouve pas vraiment quoi que ce soit.

Je réalise maintenant qu’à cette époque, j’avais déjà une sorte de petit bouton sur la peau juste au-dessus de la verge. Rien de méchant à mes yeux, je ne sais pas pourquoi. J’aurais dû m’en préoccuper car je n’avais jamais eu ce genre de bouton. C’était un bouton non douloureux comme certains boutons autour du cou que les dermatologues brûlent à l’azote. Il était gros comme une tête d’épingle et gris, presque transparent. Il ne saignait pas lorsque je me rasais dans cette zone. Mais comme ça faisait deux mois que je l’avais, je m’étais décidé d’aller voir un dermato au cas où. mMis mon activité professionnelle étant très dense et les rendez-vous étant difficile à avoir dans mes créneaux de libre, j’ai laissé traîner.

C’est juste lorsque ce bouton s’est étoffé et à commencer à se démultiplier sur lui-même que j’ai pris la notion d’urgence et d’inquiétude.

Je me suis reporté naturellement sur internet pour trouver ce que pouvait être ce genre de bouton. Difficile d’identifier un bouton sur internet quand on ne sait pas où chercher. Mais les mots clés « boutons MST » m’ont donné rapidement la réponse à mon problème.

On apprends avec des sueurs froides que c’est le fameux HPV. Le fameux qui est nouvellement dénoncé pour donner des cancers de la gorge aux femmes qui sucent beaucoup d’hommes ou les hommes qui adorent faire des cunnilingus comme Michael Douglas et qui a eu un cancer de la gorge dernièrement (encore un cliché car ça peut se faire en une seule fois). Ce virus est surtout dénoncé pour être à l’origine des cancers de l’utérus. Il y a d’ailleurs un anti-virus à injecter aux jeunes femmes n’ayant jamais eu de rapports sexuels pour prévenir les infections futures et casser le cycle du virus. Et bien sûr, l’antivirus doit se prendre avant sinon ça ne marche pas de se faire vacciner après.
Pour faire le bilan de ce que j’ai pu lire, il s’agit d’un virus vieux comme le monde, qui se décline en une trentaine de forme, genre HPV 11, HPV 16. Globalement, c’est le virus qui donne des verrues en général.

Pourquoi moiiiii ? Mais comment ais-je pu choper ce fameux HPV ?

La première chose à laquelle on pense c’est pourquoi moi ? J’ai fait attention bordel!!
On essaie de se remémorer l’ensemble des filles avec lesquelles on a couché qui pourraient présenter les mêmes symptômes que moi. En cherchant bien, on apprends que les nanas peuvent aussi avoir ça dans leur vagin, sur le col de l’utérus ou encore sur les grandes et petites lèvres. Autant dire qu’on peut donc chercher longtemps si on a couché avec plus d’une dizaines de filles comme c’est pour moi le cas; On apprend donc qu’il suffit d’être en contact avec ces fameuses verrues (peau contre peau) pour se refiler le virus. Donc le préservatif n’est donc pas la solution universelle car si on fait froti-frotas avec mademoiselle lors des préliminaires sans pénétration et même en ayant installé le préservatif, on est bon pour le choper si elle a les verrues aux abords du vagin.
A moins d’avoir vraiment une bonne vue et un esprit éveillé à ce problème, il est difficile de détecter ces condylomes chez sa partenaire. En effet, on a souvent les premiers rapports dans une ambiance tamisée et on n’est pas avec une lampe électrique pour vérifier que celle-ci a des verrues génitales au niveau du vagin. Le seul vrai avantage à notre époque, c’est que beaucoup de filles sont épilées et qu’on pourrait éventuellement avoir une chance de  détecter le HPV. Encore faut-il être éveillé à ce problème et reconnaître ces verrues génitales. Et encore, cette épilation favorise certainement les contacts peau à peau alors que si elle avait gardé leur toison, ça pourrait peut-être faire rempart (enfin, ce n’est  même pas sûr).

Lorsqu’on en discute avec les médecins, on s’aperçoit qu’il est presque impossible d’identifier la partenaire avec laquelle on a chopé le virus ce virus. En effet, on peut être porteur sain ou développer des symptômes qu’en cas de fortes fatigues (comme les boutons de fièvre du virus Herpes 1) et même le porter une dizaine d’année sans qu’il ne se déclare.

Où s’installent les condylomes ?

Pour info, lorsque vous allez dans google image, vous verrez tous les endroits où ces verrues génitales peuvent apparaître. Y comprit sur et dans le conduit de l’anus, sur la verge, au contour de celle-ci où est la base zizi et même dans l’urêtre. D’après ce que j’ai compris, il ne peux pas en avoir sur les bourses.

Les condylomes, comment en guérir ? Les traitements.

Le traitement qui m’a été prescrit est une crème qui s’appelle Aldara et qu’on applique une fois tous les deux soirs pendant 4 semaines. On multiplie le traitement si les condylome ne disparaissent pas.

Les condylomes qui sont apparus sont traités directement par le dermatologue par un traitement à l’azote pour ma part mais cela peut être traité également par laser ou par traitements électriques pour les détruire instantanément car Ils semblent qu’ils s’installent sur la couche supérieur de l’épiderme et ce n’est pas dangereux de détruire cette partie de la peau car elle se renouvelle facilement. La brûlure par l’azote n’est pas franchement agréable voire douloureuse et il nous donne une crème pour les grands brûlés à mettre sur les brûlures. Ça fait assez mal pendant la première journée (picotement douloureux) et ensuite parce que ça cicatrise ça gratte un peu. Moi,  il a fait ça sur la peau mais il y en a qui doit faire ça sur les muqueuses (le gland ou l’anus par exemple) et ça ne doit pas être agréable. En ce qui concerne la crème Aldara, Elle est appliquée sur les zones affectées directement sur la verrue par un massage doux jusqu’à pénétration un jour sur deux et pendant la nuit dans une durée maximum de 8 à 10h avec un grand nettoyage à l’eau et au savon le matin car c’est un produit visiblement très caustique. Pour ma part je n’ai pas vu de changement, j’ai abandonné le traitement assez rapidement car je savais que j’avais un prochain rendez-vous chez le dermatologue trois semaines plus tard. En effet, il m’avait fait faire des analyses sanguines et urinaires pour savoir si je n’avais pas contracté d’autres MST (syphilis , clamédia, Herpes, etc…)

A l’occasion de la deuxième visite chez le dermatologue, une trentaine de petites verrues sont apparues dans les mêmes zones. Il les a traiter à l’azote et je me suis dit que ça allait être enfin fini après cicatrisation. Je dis ça car cette fois-ci, il a appliqué l’azote une peu partout sur la zone. Un peu comme un bombardement américain « brûlez tout, on aura forcément l’ennemi ». J’ai trouvé ça très douloureux mais je me suis dit que j’allais forcément être tranquille après et que ça va le coup. Le dermatologue me dit juste après qu’il se peut qu’il y ait des récidives. Il me dit aussi qu’il connaissait un patient qui avait démarché une boîte qui fabrique de azote liquide et qui semble-t-il s’auto-traite en achetant une thermos qu’il a percé en son sommet au niveau du bouchon (pour éviter la surpression j’imagine). Il remplissait d »azote et l’appliquait à domicile directement sur ses verrues pour gagner du temps et ne pas aller chez le dermato juste pour ça. Le dermato m’a dit qu’il était surpris de sa démarche mais qu’il avait trouvé finalement l’idée bonne.

J’ai trouvé ça également une bonne idée dans un premier temps et j’ai démarché chez une boîte d’azote de liquide qui m’a expliqué qu’ils vendaient l’azote au litre. Les trois premiers litres au même prix. Il fallait trouver un récipient adéquate pour pouvoir stocker l’azote et l’adapter pour laisser s’échapper les émanations parce qu’il faut ne pas laisser l’azote en surpression.
Il s’agissait d’un budget une quarantaine à 50 € pour 3 litres et en plus il faut sacrifier un contenant permet de recueillir l’azote. J’ai trouvé ça très complexe et ne connaissant pas les effets de l’azote sur les yeux à cause d’une mauvaise manipulation et sur les émanations nocives ou non de l’azote, j’ai préféré m’abstenir et trouver une autre solution.

[Best_Wordpress_Gallery id= »2″ gal_title= »Début du traitement maison » des condylomes »]

On voit la zone exposée à l’attaque du papillomavirus avec le développement des condylomes (entourés par des ronds rouges) autour des zones bleues déjà traitées à l’azote par le dermatoloque.

Le traitement à la maison des condylomes, ma solution

Attention, je ne conseille à personne de faire comme moi, je vous livre juste mon expérience.

Comme c’était un problème visiblement lié à la fatigue. Je lisais partout qu’une fois attrapé ce virus, il ne se révélait qu’à l’occasion d’une grande fatigue ou lorsque nos défenses immunitaires étaient en baisse. Les femmes enceintes le déclenche souvent pendant leur grossesse et après plus rien…

Je suis tourné donc vers mon médecin traitant qui est aussi homéopathe et qui m’a prescrit un certain nombre de médicaments que je vous liste ci-dessous pour une durée d’un mois renouvelable 3 fois. (à noter que mon dermato ne m’a pas orienté du tout vers un traitement oral, il traite seulement la zone. C’est nul #itsucks)

Le traitement prescrit pour les condylomes et le papillomavirus

Medicament traitement condylome homeopathie vitamines

  1. Il s’agit de 5 granules matin et soir de « Thuya occidentalis 9CH, Rhus toxicodendron 9CH, Causticum 9CH, Vassinotoxinum 9CH, Sepia officinalis 9CH
  2. Un comprimé de vitamine C 1000 le matin
  3. Un comprimé de magnésium vitamine B6 Go vital chaque matin
  4. Un comprimé de Rubozinc 15mg chaque soir
  5. Un comprimé vitamine E (Toco 500mg)

Celui-ci m’a dit qu’il  avait déjà traiter plusieurs patients et qu’il fallait être patient car avec l’homéopathie ça met un petit peu de temps même s’il complète le traitement avec des vitamines, magnésium vitamine B6 et du zinc.

Et les huiles Essentielles pour traiter les condylomes ?

Après ma visite chez le médecin, j’ai continué à voir apparaître des verrues génitales, je me suis souvenue que j’avais été traité avec des huiles essentielles de tea tree que ça avait plutôt bien marché. Alors je me suis dit: « pourquoi ne pas utiliser des méthodes naturelles pour traiter ce genre de problème »

En plus, après avoir abandonné l’idée de l’azote à domicile (beaucoup trop dangereux), j’étais toujours préoccupé de d’essayer de me traiter avec une méthode de cryotherapie avec un froid extrême comme avec l’azote liquide. On trouve ce genre de produit pour un montant de 300 € et ce sont des traitements avec des produits pharmaceutiques provenant des États-Unis et qui garantissent le traitement des condylomes avec des températures allant jusqu’à – 86 degrés. Ce n’est pas forcément très abordable franchement.

Après plusieurs recherches et témoignages sur internet, j’ai appris que certaines de ces personnes avaient ajouté à ce traitement par huile essentielle une méthode de cryothérapie en utilisant des produits qu’on trouve en pharmacie qui traite des verrues des mains et des pieds (il est bien précisé qu’il ne faut pas utiliser ces produits que pour les mains et les pieds).

J’ai lu que les essais de certaines personnes à partir des produits pour les verrues normales donnent de très bons résultats et j’ai lu également que plusieurs personnes qui utilisaient en même temps avec des huiles essentielles de Niaouli ou les huiles essentielles de cannelle. Celles à la cannelle sont plus agressives et fonctionnent mieux visiblement. J’ai donc acheté les huiles essentielles de cannelle et des huiles essentielles de Niaouli et un produit de cryothérapie (Cryopharma verrue en stylo)

Après le deuxième traitement du dermatologue, je précise que j’étais soulagée de ne pas avoir d’autres MST après avoir fait ses dépistage et que je n’avais que ce HPV…de merde 😉 – Toutefois, les verrues continuaient à pousser en nombre. #WTF

J’ai décidé d’attaquer les verrues qui étaient réapparus après le traitement dermatologue. J’ai commencé avec un coton et les huiles essentielles de Niaouli (pour commencer par le moins fort) en tamponnant après la douche le soir 2 fois par jour. Ce n’est pas désagréable, ça sent presque bon mais comme je ne suis pas patient et je n’ai pas vu de résultats immédiat (j’ai attendu seulement 3 jours), j’ai tenté tout de suite la cryothérapie pendant que je continue le traitement aux huiles essentielles de Niaouli sur les autres boutons. (Je précise que je ne conseille pas ce traitement, même s’il a très bien fonctionné pour moi. C’est à vos risques et péril car il est assez compliqué à utiliser)

Il s’agit d’un stylo, il faut tourner dans le sens des aiguilles d’une montre et celui qui délivre des gouttes d’un produit qui se fige pas tout de suite. Cela veut dire qu’il reste à l’état liquide assez longtemps et qu’il ne se cristallisent pas tant qu’il n’est pas appliqué sur la peau. C’est primordial à savoir à mon avis.

traitement condylome evolution brulures

On voit l’évolution en plusieurs jours. Le produit est appliqué pour la première fois sans expérience directement de l’embout du stylo « anti-verrue ». Une belle erreur car la zone traitée est trop large et en subit les conséquences. C’est pas beau à voir et très long à cicatriser. Vous remarquez les condylomes qui blanchissent au contact du produit. C’est normal et bon signe. Ils noircissent ensuite et font une croûte et tombent rapidement.

Attention : Lorsqu’il est appliqué sur la peau celui-ci est alors actif mais reste liquide. Alors lorsque vous bougez celui-ci partir sur des zone saine et vous brûlez ailleurs et je pense que ce produit est très puissant et brûle bien au-delà de la première couche de l’épiderme. C’est ce qui m’est arrivé et dans un premier temps, je ne suis pas du tout inquiété. J’aurais dû lire la notice moins rapidement car il s’est bien précisé qu’il fait appliquer le produit uniquement sur les verrues et pas autour. Pas facile lorsqu’on a une verrue de la taille d’une tête d’épingle à traiter.

Et qu’il faut ne pas bouger pendant 10 minutes pour que ça fixe. Dans le cas où ça va sur la peau seine, il faut mettre de l’eau en abondance dessus comme pour soigner une brûlure. J’ai effectivement plusieurs petites verrues qui ont reçu trop de produit et ça a coulé ailleurs. Je me suis dit que ce n’était pas grave et que ça allait faire comme avec le traitement à l’azote liquide et faire une croûte et cicatriser en 10 jours. L’avenir me dira que ça a mis 2 mois à cicatriser complètement. Donc Attention.

C’est franchement difficile d’appliquer le produit lorsque les verrues sont petites et c’est souvent le cas. En passant, j’ai mon avis sur le fait de traiter les petites verrues avant que celles-ci ne se répandent d’ailleurs soit par macération soit l’occasion d’un rasage. En effet, avec la transpiration ou les rasages, ils semblent que ce soit un facteur favorisant la propagation du virus.

traitement condylome prise du produit anti-verrue avec cure dent.

Pour revenir à ma méthode d’application que j’ai dû développer, il y a une méthode pratique. C’est la méthode avec un cure-dent. On fait couler une goutte à l’orée de l’embout du stylo de cryothérapie et on prélève un tout petit peu du produit avec le bout du cure-dent. De cette manière, vous appliquez précisément sur la verrue en question en tournant légèrement autour pour mettre du produit partout dessus et vous prenez soin surtout pendant 10 minutes de ne pas bouger pour que ça ne brûle pas les parties saines. Si certaines autres zones à traiter sont en dévers par rapport à la zone que vous traitez en premier. Faites-le en plusieurs temps.

traitement condylome application avec precision produit anti-verrue

On voit l’application avec précision sur les condylomes grâce au cure-dent. Pensez à ne pas bouger du tout pendant 10 minutes pendant que le produit fixe.

L’effet du produit fait blanchir la zone traiter. C’est normal. 8-10 minutes après, la zone devient noir et forme une croûte 3 jours après. Si vous avez appliqué correctement sur la verrue. La croûte formée sur celle-ci la fera tomber dans la semaine. C’est ce qui se passe chez moi.

Si vous avez raté votre coup, si vous en mettez à côté, vous pouvez rincer la zone abondamment. Ayez donc un coton tige ou un tissus humide avec de l’eau pour frotter la zone en cas de « bavure » ou si le produit coule sur la peau saine autour. J’ai déjà eu à traiter des zones saines qui ont reçu du produit. J’ai rincé tout de suite avec le coton tige et je suis allé directement sous la douche. Le résultat a été plutôt bon. La peau est redevenue saine en 2 jours après avoir été légèrement grise à l’endroit dit.

Comme j’avais acheté les huiles essentielles et que je ne les avais pas forcément tester sur une grande surface, j’ai été tenté de les appliquer sur une large zone afin d’empêcher la repousse d’autres condylomes (qu’on ne voit que lorsqu’ils sont suffisamment gros pour l’oeil). J’ai opté pour les huiles essentielles de cannelle que j’avais appliqué déjà plusieurs fois sur certains condylomes. C’est vraiment une huile très caustique et ça brûle facilement pendant  3 minutes comme si vous aviez le feu dessus. C’est réellement presque insupportable. Ça pourrait d’ailleurs fait faire objet d’une technique de torture tellement ça fait mal. Si vous voulez que ça dure moins longtemps niveau de la douleur, j’ai expérience d’aller passer sous la douche avec de l’eau froide pour que ça passe plus rapidement.

J’ai noté des effets secondaires. Je me suis aperçu que deux jours après avoir appliqué les huiles,  j’ai eu des des démangeaisons presque compulsives. Je pense que ces démangeaisons sont dues un dessèchement de la peau en raison de l’application caustique de l’huile essentielle de cannelle. J’ai remarqué que la peau de l’épiderme supérieur part par morceau comme quand on pèle après un coup de soleil.

Je vous conseille aussi de travailler sur vos condylomes à la lumière du jour. On les voit vraiment mieux. Vous pouvez vous aider de moyen numérique pour grossir la zone à traiter ou utiliser une loupe éclairante. La précision est primordiale pour ne pas déborder sur la peau saine.

Les conseils complémentaires pour traiter les condylomes

J’ai suivi les conseils donnés par mon dermatologue. Il s’agit de changer régulièrement ses sous-vêtements et de laver ses sous-vêtements à haute température. Il faut également n’utiliser que des sous-vêtements en 100%coton. Évitez donc les sous-vêtements en tissus synthétiques qui augmente le risque de propagation des verrues par macération. En effet, par macération le virus va se déplacer sur d’autres zones comme sur le gland ou l’anus. Ce sont des zones que vous aurez des difficultés à traiter avec ma méthode.

J’ai également pris l’initiative de prendre 2 serviettes pour m’essuyer après la douche. Une serviette pour m’essuyer le corps et une autre serviette pour m’essuyer la zone en question. C’était une serviette que je change très souvent alors que j’ai dépassé 4 utilisations. J’utilise je l’utilise en tamponnant la zone et non la frottant pour éviter la dispersion éventuelle des verrues génitales. Je précise que je me savonne en deux temps. Un temps pour nettoyer la zone en question et un temps pour le rester.

Faire des photographies des zones à traiter pour suivre l’évolution des condylomes.

Je pense que le suivi de ces condylomes est important. Il faut gérer ça au quotidien en observant si des nouvelles verrues qui font leur apparition. En effet, je pense que si on applique rapidement dessus une couche protectrice du produit de cryothérapie, ça va éviter la diffusion autour. Pour repérer les condylomes, j’ai utilisé mon appareil photo de smartphone. Il est particulièrement performant, j’ai de la chance. C’est un LG G3. Je me suis aperçu qu’il faisait de très bonnes photos en macro et avec le flash mettait rapidement en exposition les verrues qui brillent de façon caractéristique. On peut donc les cibler et dès leur arrivée. C’est un travail de longue haleine et d’observation mais je pense que c’est la clé de la réussite.

En effet, après un mois et demi les condylomes commençaient à disparaître et à ne plus se multiplier.

Aussi pour mieux les voir c’est plus facile lorsque on est rasé. Pour ma part, j’ai pris l’option de la crème dépilatoire à l’aloe vera car les poils vont à partir de 5-6 minutes et je les retire par petites touffes du bout des doigts en tirant vers le haut afin de ne provoquer qu’un minimum de lésions. En effet, les condylomes se propagent aussi par le sang qui se répand sur la peau lors des lésions. En gros, si vous percez ou si vous endommagez une des verrues et que celle-ci se met à saigner le virus suit le sang sur la peau et se répand dans une zone saine autour d’elle. La crème dépilatoire provoque des lésions. il faut être super prudent. Je désinfecte immédiatement en pulvérisant un spray antiseptique. Cette solution m’a paru meilleur que celle du rasage car j’avais l’impression de mieux maîtriser les lésions et la propagation de celle-ci car lorsque je retire les poils l’effet du bout des doigts. Je fais ça en me rinçant entre chaque petites prises sous la douche. Il faut être patient.

Je mets pour la nuit de l’huile de Tamanu qui est une huile cicatrisante que je considère comme miracle car elle favorise rapidement la cicatrisation et le lendemain aucune sensation de brûlure n’est détectée sous la douche. Cicatrisation ultra-rapide assurée. Fabuleux cette huile de Tamanu.

Le protocole

Concernant les douches et c’est effectivement un point important. J’ai mis en place un protocole en m’imposant 3 douches par jour avec un changement de sous-vêtements. Pas toujours réalisable malheureusement si vous êtes le midi au boulot.

Le lavage des sous-vêtements (en coton pour éviter la macération et donc la multiplication des condylomes) se fait à haute température. J’ai essayé 60 et 90°C. Les slips et boxers supportent cette températures s’ils sont en coton.

Les éventuelles récidives des condylomes

A l’heure où je vous écris cet article, c’est la première fois que ça m’arrive. J’ai appris que lorsque le virus est chassé par la défense immunitaire, il est toujours présent dans les ganglions d’après mon médecin et peut ressortir à tout moment en cas de grosse fatigue comme pour les boutons de fièvre (herpes type 1)

J’ai toujours un petit sourire car j’avais lu un témoignage, quelques années avant d’avoir mon soucis. Il s’agissait d’un mec qui se vantait de faire jouir toutes les femmes qu’il rencontrait car il avait une énorme verrue sur la partie supérieur de son pénis juste avant le gland. Cela amenait à stimuler plus facilement ses partenaires. Je l’enviais presque. En fait, il avait un condylome… de merde. 🙂 et était le vecteur de la maladie.

Avant d’aborder une conclusion sur cet événement de ma vie, je précise que j’ai choisi de suivre le conseil de mon médecin. A savoir, de rester abstinent ! En effet, si vous avez une copine et que vous lui refilez, c’est pas franchement gentleman d’une part. Et d’autre part, si elle développe les condylomes quelques mois après et qu’entre temps vous êtes guéris, elles vous les refilent à nouveau. C’est l’effet ping-pong.

Vous allez me dire que vous vous en foutez car vous l’avez déjà dans vos ganglions maintenant. Et bien non ! car visiblement le contact direct avec le virus peut provoquer à nouveau l’apparition de condylomes. J’ai lu un témoignage là-dessus d’un mec qui disait qu’il avait des condylomes à cause de son slip de bain qu’il ne lavait jamais car il croyait que le chlore de la piscine suffisait à le désinfecter. Et bien, alors qu’il n’avait pas de copines à ce moment de sa vie, il développait des condylomes à chaque coup à cause du virus qui macérait dans son slip de bain.

J’ai la chance d’avoir une copine qui a été vaccinée à 23 ans (donc un peu tard) – ll faut savoir que le traitement du virus par cette vaccination ne sert à rien si on l’a déjà attrapé avant. C’est la raison pour laquelle on traite seulement les jeunes femmes n’ayant pas eu ou ayant eu peu de rapports sexuels. J’ai proposé de tenter un truc pour continuer à faire l’amour. J’ai pris des vieux slips que j’ai percé au niveau de la base du sexe pour faire passer le sexe en érection. Et en déroulant une capote jusqu’au bout, c’est hermétique (ou presque…). Elle a validé le dispositif et franchement c’est beaucoup moins frustrant que de ne rien faire et d’attendre une hypothétique rémission.

Sinon, il y a la solution des mastubateurs (vagins artificiels) que j’ai utilisé un temps pour ne pas me frustrer. Franchement, je pense qu’il est important de ne pas se frustrer car le moral est déjà très bas quand ça nous arrive et on se sent honteux et démunis. D’autant plus qu’on nous rabâche que ça peut durer un an voir plus. Alors trouver un palliatif pour avoir la force de rester abstinent, c’est essentiel pour garder le moral un minimum. C’est sûr que si vous aimez les pipes, il va falloir prendre votre mal en patience. Mais les vagins artificiels sont une excellente alternative surtout si c’est votre partenaire qu’il l’utilise sur vous.

HPV – Condylomes – Papillomavirus – Conclusion

C’est vraiment pas cool d’avoir ça. C’est lourd à gérer. On est très mal informé par les médecins. Ils sont limites culpabilisant ou moqueurs.
Je pense sincèrement que l’idée qu’il faut avoir en tête, c’est de ne pas se laisser aller. Après le contre-coup de l’annonce, mettre en place un plan de bataille et s’y tenir. Prendre le taureau par les cornes et ne rien lâcher. Il faut combattre le virus par tous les moyens et l’attaquer de tous les côtés possible. C’est la guerre. 🙂

N’hésitez-pas à réagir dans la zone des commentaires ci-dessous.

Je vous mets en dessous une galerie de photos quelques fois commentées pour la rétrospective des différentes photos que j’ai faite lorsque j’ai décidé de faire mon traitement seul. (Après les 2 traitements chez le dermato qui m’a coûté cher et qui n’ont servi à pas grand chose en dehors du diagnostique et des analyses sanguines pour vérifier si je n’avais pas d’autres MST)

N’hésitez-pas à réagir dans les commentaires ou à nous faire partager vos expériences.

Vous pouvez aussi réagir si vous avez essayez la méthode que j’ai testée.

Si vous souhaitez écrire un article pour nous faire part de vos expériences personnelles (échec, réussite, désillusion, espoir, solution) postez ça par mail.

Condylomes : Les photos

[Best_Wordpress_Gallery id= »4″ gal_title= »évolution condylome »]

Les liens

Je recommande la lecture de cet article très complet http://www.fmcgastro.org/textes-postus/postu-2015/prise-en-charge-pratique-des-condylomes/

Edit

07/06/2017 – S’agissant de l’évolution du virus chez moi, il n’est pas réapparu. La question évidente de savoir si on doit aborder le sujet avec une nouvelle partenaire reste personnelle. Je ne fais aucune recommandation de ce côté. Il s’agit de votre conscience. D’après mon médecin, le virus se choppe au contact de la peau contre la verrue. Si vous n’en avez pas, vous n’êtes pas contagieux. Toutefois, il existe des verrues dites planes et donc difficilement identifiable à l’œil nu. C’est à vous de voir.

Une chose est sûre, le virus est présent mais en sommeil.  Il attend que mon corps soit fatigué pour sortir.

Les mesures prises.

Bien sûr, la première mesure est l’observation. J’ai acheté cette lampe loupe (voir le lien) pour faire des observations quasi-quotidiennes. Elle est vraiment super pratique. Une observation visuelle pendant la douche est évidente. S’agissant de l’anus où le virus ne s’est jamais manifesté, je vérifie une fois par mois lorsque je mets de la crème dépilatoire (voir le lien). Attention à cette application qui doit être délicate en serrant les fesses pour ne pas appliquer la crème sur les muqueuses. Et aussi ne pas aller trop loin à l’arrière de l’anus. En effet, on serait tenté d’en appliquer entre la raie supérieure. Mais c’est le meilleur moyen d’avoir un poil incarné qui repousse à l’intérieur de la peau. Et c’est l’opération assurée.

La seconde mesure est de prendre soin de mon corps pour qu’il ne soit pas fatigué. En effet, nous ne sommes pas à l’abris d’un sur-régime, d’une fatigue de changement de saison, d’une grippe. En gros, il ne faut pas lésiner sur les armes pour renforcer nos défenses immunitaires. Le traitement homéopathique que j’ai décrit dans l’article est pris 2 fois par an pendant 3 mois. C’est un peu contraignant et coûteux mais efficace car je suis beaucoup moins fatigué et moins malade qu’avant. Finalement ça m’apprend aussi à prendre soin de mon corps et à mieux l’écouter.

Sachant également qu’on peut être fatigué avec le stress, j’utilise une technique d’acupressure que j’ai trouvé dans ce bouquin qui est vraiment très bien. C’est une découverte pour moi et je trouve les résultats impressionnants pour traiter les petits bobos psychiques, les petites dépressions et se débarrasser du négatif. (voir le lien ici : 5 points, un point c’est tout ! : Les vingt et un circuits de cinq points de PBA (Psycho bio acupressure) à faire vous même.

Enfin, mais là, c’est plus expérimentale même si je trouve que le résultat sont intéressants. J’ai acheté cette machine au canada qui est réputé là-bas pour prémunir des virus et donner la pêche. Je me fais une séance de 2 heures par semaine devant la TV. Je suis au stade expérimental. http://www.sota.com/silver-pulser.html et une vidéo de démonstration.

25 comments for “Condylomes – J’ai eu un papillomavirus – Témoignage homme

  1. Inconito
    24 novembre 2016 at 0 h 12 min

    Salut

    J’ai remarquer l’apparition de plusieurs condylomes en bas du pénis et sur le penis
    Apres fais des recherche je ne savais pas exactement ce que c’était jusqu’à être tomber sur tes photos ou j’ai compris que javais pareil.
    J’ai pris un rdv cher le medecin demain

    Cependant j’ai quelques petites questions car j’ai pas tout bien compris… Etant un amoureux, que l’on me fasse des felations, c’est a dire que si une personne me fait une felation elle risque d’attraper des condylomes ? Et grace a ton super article je vais m’attaquer a faire disparaitre ces petites condylomes, mais je ne comprends pas autre chose… j’ai était toucher et malheuresement ce virus n’est pas guérissable ? je l’aurais toujours en moi ?

    merci

    • tyler
      24 novembre 2016 at 3 h 43 min

      Oui, le virus une fois dégagé par tes anti-corps part se cacher dans les ganglions et revient de temps en temps lors de grosse fatigue, comme les boutons de fièvre. C’est ce que le dermato m’a dit. Il faut donc bien surveiller…. quotidiennement.
      Vérifier également de temps en temps l’anus où il peut également arriver.
      ET pour ta copine, tant que ce n’est pas soigné, évitez les fellations. Le virus se propage au contact et c’est une des premières raisons de cancer de la gorge chez la femme. Idem chez l’homme avec les cunnilingus. Un cas célèbre, c’est Michael DOUGLAS

  2. Jean
    22 décembre 2016 at 18 h 14 min

    Bonjour depuis cet article les condylomes sont ils revenu ? Merci

    • tyler
      5 mars 2017 at 19 h 49 min

      non. Je surveille quotidiennement

  3. Patrick
    28 février 2017 at 2 h 59 min

    Ci c’est comme l’herpess essayer les complément allimentaire type Olife , a boisson Olife est pas mal pour neutraliser les virus et le Ganoderma. Personnellement je prend du ganoderma et çà semble etre asses efficace pour l’herpess donc a essayer avec les condylome

    • tyler
      7 juin 2017 at 21 h 16 min

      Merci pour cette piste

  4. Nathalie
    10 mars 2017 at 5 h 14 min

    Merci pour ton commentaire qui m’a éclairé , je suis une femme ça m’est apparu moi aussi dans une période de grande fatigue , pour ma part j’attend encore vyloma rupture de stock au Québec . J’ai produit condylome ou j’en ai mis presque partout près de l’anus … Je crois j’ai jamais aussi souffert … Mais j’ai compris que c’est ce qui me cause de la fièvre et de la fatigue intense …La j’attend ça guérisse avant de faire quoi que ce soit ??? Retourne voir mon médecin en urgence…

    • tyler
      10 avril 2017 at 0 h 32 min

      Va consulter oui

  5. Joe
    23 mars 2017 at 1 h 14 min

    Je me suis aperçu que j’avais ça .. j’en est seulement 2 petit mais plus en verrue .. j’hésite parfois a les couper a l’aide d’un scalpel mais je ne sais pas si c’est une bonne solucion ..
    ca fait au moins 5 ans que je les ai d’ailleurs ils on pas bougé ou evolué ..

    • tyler
      10 avril 2017 at 0 h 31 min

      C’est la meilleure idée pour disperser le virus autour.

  6. Firehead
    9 avril 2017 at 8 h 20 min

    Bonjour,
    Le topic n’est peut être plus d’actualité , je voulais partager mon expérience car j’ai été soigné au laser pour ce cas. Et sincèrement je vous invites à trouver un dermato qui soigne au laser car c’est quasiment indolore et c’est beaucoup plus efficace que la cryothérapie.
    Pour mon cas je dois le revoir pour qu’il examine afin de voir si c’est revenu et à l’instar de la cryo, il s’agit de deux voir 3 séances maximum . Que la cryothérapie c’est sur plusieurs mois !
    Excellente journée à vous .
    Firehead

    • tyler
      7 juin 2017 at 21 h 18 min

      Merci pour ton retour

    • Cpasmoi
      19 juin 2017 at 20 h 47 min

      Salut! Une adresse en région Parisienne pour un dermato qui fait du laser à tout hasard et sans dépassement d’honoraire tant qu’à faire? ^^
      Merci!

  7. Annah
    10 avril 2017 at 1 h 23 min

    J’ai déclaré des condylomes il y a environ 6/7 semaines maintenant. L azote n a pas marché et je suis passé à une crème. Le probleme c est que je suis a l autre bout du monde pendant encore 6 mois et je me sens un peu seule et demunie face a tout cela.
    Mon copain va aller voir le medecin seulement cette semaine car mes 4 docteurs differents precedents m ont dit que ce n etait pas la peine qu il consulte si rien n etait sorti. Mais je crois bien qu il y est des chances au bout de 2 mois que je lui ai refile le virus.
    Donc, je suis en traitement, s il n est pas porteur je dois utiliser des préservatifs combien de temps ?! ( ou ta methode slip)
    S il est porteur mais que ca ne sort pas, concretement qu est ce que l on doit faire ?!
    Et on dit qu une fois que c est partie il faut attendre 2 ans pour etre sure que ca ne revienne pas ?!
    Et mon compagnon s il est juste porteur, au bout de 4 mois cela peut se resorber tout seul ?!

    • tyler
      10 avril 2017 at 4 h 27 min

      Il peut être porteur à vie sans jamais le déclencher.
      Il peut être porteur et le déclencher très souvent.
      Tout est possible.
      Il faut juste surveiller les verrues. Si les verrues apparaissent il faut éviter les contacts peau à peau pour éviter la transmission du virus.

  8. LesPaul
    13 mai 2017 at 19 h 30 min

    Bonjour,

    Je suis un homme et j ai également chopé cette saloperie qui s est declaree en Fev 2015 a l âge de 35 ans après avoir eu de multiples relations (une dizaine) pendant une courte periode.

    Je suis passé 3 fois sur la table d operation pour a chaque fois me faire enlèver une trentaine de verrue ( sur la marge anale, le scrotom et le gland, cumulant aussi un eczema sur les bourses… génial quoi !!!!) Entre chaque operation, j allais chez la dermato (peu agreable avec moi par ailleurs ) pour en bruler au laser. Je suis abstinent depuis une longue période du coup.

    Consommateur de cannabis et de tabac, etant tres stressé, depressif (dsl pour le tableau morose), ayant une mauvaise hygiene alimentaire (Pauvre en fruits et legumes), malgré le fait que je sois très sportif , j ai décidé il y a quelques jours, de tout arrêter et de mettre toutes les chances de mon coté, car même si cette maladie est begnine pour moi, après 2 ans de merde, je n en peux vraiment plus…. Impossible d envisager une relation …. À tel point que certaine personne (des femmes) pensent que je suis gay (je n ai rien contre les gay et cela ne me blesse pas) mais ça fait vraiment « chier » Quand même !

    C est dans un profond désarroi que je viens poster mon témoignage car j en avais veritablement besoin. Ça fait du bien d en parler !

    J aimerai avoir vos retours sur vos evolutions, j aimerai aussi savoir ou en es tu Aujourdhui TYLER ?

  9. manos
    17 mai 2017 at 22 h 49 min

    Salut Tyler, je suis atteint de condylome en voie de guérisons, tu m’à l’air motivé pour de la prévention , grâce à toi j’ai repris espoir , j’avance bien et j’ai trouver pas mal de chose de mon cotés qui m’aide. Si tu est ok pour avancé ensemble et aider les gens à endiguer cette saloperie de HPV et condylome n’hésite pas tu à mon mail 😉 bye

  10. chikalden
    25 mai 2017 at 0 h 46 min

    Bonjour Tyler et manos,
    je suis atteint de cette saloperie sans le savoir et j’ai même contaminé ma copine et c’est grâce à elle que j’ai compris ce problème et elle souffre en ce moment avec des douleurs causé par les interventions chirurgicale et je vous parle même pas dans sont état psychologique au point qu’elle voudrais me tuer.
    bref, je voudrais proposer une rencontre de partage en face à face au tour de ce sujet car j’ai lancé des recherches et des actions pour trouver des solutions et je voudrais partager ses recherches et développer des solutions pour les gens car d’après ce que j’ai compris les médecins s’en foute et il ont un manque d’information et chacun raconte sa musique au points que certains disent n’importe quoi et aussi y a plein de choses qui ne sont pas cohérent sur ce sujet.
    enfin, l’idée c’est de lacer un groupe de travail sérieux et de recherche sur ce sujet afin de le partage avec les gens et surtout essayer de faire stopper la souffrance énorme que subissent les femmes et les hommes.
    pour ce que ma proposition attire voici mon mail: chikalden@yahoo.fr
    merci d’avance.

  11. Petit sushi
    7 juin 2017 at 19 h 33 min

    Bonjour !

    Merci pour cet article… En espérant qu’il ne soit pas trop tard pour poser ma question..
    J’ai été diagnostiquée au HPV il y a plus de six mois. (Un petit condylome détecté, tout est parti très vite et sans tracas après le traitement aldara) j’ai réalisé un frottis de contrôle dont j’attends les résultats pour la semaine prochaine.
    J’ai beaucoup de mal à vivre avec ça et encore plus à imaginer rencontrer quelqu’un, or ce quelqu’un est arrivé. J’ai tout de suite été honnête et évidemment ça « pose problème ».
    J’ai eu l’avis de 3 médecins différents et lu beaucoup de témoignages.
    Mes 3 médecins étant très « zen » quant au fait d’être infecté, à tel point qu’il n’est pour eux presque pas nécessaire de prévenir son/sa partenaire. Personnellement ça m’a un peu (beaucoup) choquée!
    M’enfin ma question étant.. N’ayant eu aucune récidive, aucun nouveaux condylomes depuis ces 7 mois, puis-je toujours transmettre ce virus ? Oú ce dernier ne se transmet qu’en cas de crise comme l’herpès par exemple ? C’est peut être une question idiote mais je n’ai à ce jour eu aucune réponse claire et nette.. J’aimerai trouver les bons mots pour rassurer cette personne que j’ai rencontré et peut-être enfin pouvoir vivre une relation à nouveau. C’est pas facile de se voir des portes fermées sous prétexte qu’on est infecté.. Bien que les réactions puissent être compréhensives.

    Merci beaucoup dans tous les cas, ce genre d’article remonte le moral…

    Bonne soirée !

    • tyler
      7 juin 2017 at 21 h 22 min

      Je ne peux pas me substituer à l’avis des médecins. J’estime que je ne suis pas contagieux sans symptôme. C’est mon dermato qui me l’a dit. Je surveille quotidiennement. C’est certain que c’est une saloperie. PS, j’ai fait un update de mon article pour faire le point sur l’évolution de mon HPV.

  12. Cpasmoi
    19 juin 2017 at 20 h 52 min

    Salut Tyler!

    Au final, fort de ton expérience et avec un peu de recul, peux-tu affirmer que c’est surtout ton crayon de cryothérapie qui a été efficace?
    Merci!

    • tyler
      21 juin 2017 at 7 h 54 min

      Non, je pense que je suis content d’avoir fait le gros du traitement avec le dermato tellement il y en avait. Comme les condylomes évoluent et se dispersent, le stylo m’a surtout permis de juguler le problème à l’apparition des premiers condylomes. Ça a été très efficace sur moi car la prolifération s’est tout de suite arrêtée après.

      • Cpasmoi
        21 juin 2017 at 8 h 43 min

        D’accord, merci pour ta réponse!
        Si tu t’es fait traiter à Paris, je suis demandeur de bonnes adresses!

  13. Déprimé
    26 juin 2017 at 0 h 56 min

    Bonjour ,

    Je suis contaminé comme vous par cette merde!
    Je me fait traiter tout les 15 jours sur Paris à l’institut fournier par un mdecin vraiment antipathique , froid et non compréhensif
    Ca m’a pourri ma vie de couple , j’ai peur d’avoir refilé cette merde à ma femme
    Aucune idée de comment cette merde est arrivée
    Je suis perdu je traite à l’azote ,ca me dechire la peau et 2 semaines plus sa reviens .
    J’ai fait des erreurs de débutant en te lisant :
    – Rasage au rasoir donc lésion donc sang qui coule donc le virus qui se propage
    – j’ai pas assez désinfecté apres
    – Pas assez de creme cicatrisante

    Je suis vraiment perdu besoin d’aide!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *